fr en
 -
ARTISTES IDDO BAR-SHAÏ > Biographie

IDDO BAR-SHAÏ / PIANISTE
Représentation internationale sauf France

• Biographie

Né en 1977, le pianiste israélien Iddo Bar-Shai a suivi les cours de Bracha Ornan-Maraglit puis de Pnina Salzman à l’Académie de Musique Rubin à l’Université de Tel-Aviv. Il a également reçu les conseils d’Alexis Weissenberg.

Remarqué dès ses jeunes années, il a bénéficié à partir de l’âge de 11 ans du soutien de la bourse de la Fondation Culturelle Amérique-Israël. Depuis, sa carrière a pris une envergure internationale. Il se produit sur des scènes importantes telles que le Wigmore Hall à Londres, l’auditorium Mann à Tel Aviv, le Théâtre des Champs-Elysées à Paris, l’Opera City Hall de Tokyo, la salle de concerts Zhongshan à Pékin et dans plusieurs pays européens, en Israël, aux Etats-Unis, au Brésil, au Japon et en Chine.

C’est à l’âge de 12 ans qu’il effectue ses premiers pas de soliste avec orchestre. Depuis, il a joué sous la baguette d’Aldo Ceccato, Lawrence Foster, Jesus Lopez-Cobos, Horia Andreescu, avec des orchestres réputés en Europe et en Israël, notamment l’English Chamber Orchestra, l’Orchestre philharmonique d’Israël, l’Orchestre symphonique de Jérusalem- IBA et l’Ensemble Orchestral de Paris.

Ouvert à toutes les formations offertes par son instrument, Iddo Bar-Shaï joue régulièrement avec différents ensembles de musique de chambre parmi lesquels les quatuors Ysaÿe, Aviv, Ebène, Modigliani et l’American String Quartet.

Il a participé au festival & Académie de Verbier et au programme du Steans Institute au festival de Ravinia (USA). En 2004, il donne son premier récital au festival international de piano de La Roque d’Anthéron et depuis y est invité chaque année. Il se produit régulièrement au festival “La Folle Journée” à Nantes, Lisbonne, Tokyo et Rio de Janeiro ainsi qu’au festival de La Grange de Meslay. Il a également participé à d’autres festivals, dont les Séries de Musique du Festival de Sion et le Festival de Musique de Radio-France à Montpellier.

Iddo Bar-Shai est lauréat de nombreux concours tels que le concours « Jeune Artiste » de la Radio Israélienne en 1997, le concours Chopin de Tel-Aviv en 1998, le Concours Aviv en 1999 et le concours « Peter Jay Sharp – prix Vendôme » en 2000.

Ses concerts ont été enregistrés et diffusés par les radios françaises, israéliennes, suisses, allemandes, néerlandaises, irlandaises et américaines. Plusieurs concerts ont été diffusés sur les chaînes de télévision Mezzo et Arte. Il apparaît également sur le DVD « Les Pianos de Demain » (Naïve/Idéale Audience) avec la coopération des chaînes de télévision ARTE et France 3.

Son CD d’œuvres pour piano de Haydn paru en 2006 sous le label Mirare lui a valu les éloges de la presse. Il a été décrit comme « l’un des meilleurs enregistrements jamais consacrés à l’œuvre pour piano de Haydn » (Magazine Diapason). Le Monde de la Musique et le magazine Piano International l’ont cité comme « un disque extraordinaire ».
Ce CD a également été sélectionné par le magazine International Piano qui l’a choisi pour recevoir le "prix de l’étoile montante pour un premier enregistrement" dans le cadre du Prix international annuel de piano 2006.

Son CD de mazurkas de Chopin paru chez Mirare en 2008 ainsi que son dernier album consacré à Couperin (Mirare 2012) ont reçu des éloges unanimes dans le monde avec les plus hautes appréciations de la presse Internationale comme le Figaro et Fonoforum en Allemagne.

Haydn sonata in D Major Hob XVI
Les ombres errantes, de Couperin

IDDO BAR-SHAÏ / PIANISTE
Représentation internationale sauf France

• DISCOGRAPHIE

FRANÇOIS COUPERIN
Les Ombres Errantes
Iddo Bar-ShaÏ
CHOPIN
Mazurkas
Iddo Bar-ShaÏ
HAYDN
Sonates
Iddo Bar-ShaÏ
J'ÉCOUTE MOZART AVEC MON PAPA
Iddo Bar-ShaÏ
Haydn sonata in D Major Hob XVI
Les ombres errantes, de Couperin

IDDO BAR-SHAÏ / PIANISTE
Représentation internationale sauf France

• Presse

A propos des sonates de Haydn : (CD Mirare 2006)

« …avec un naturel sidérant, ménageant ses effets, jouant avec accents les syncopes, les silences, avec une facilité déconcertante. Le sommet du programme est certainement la Sonate en sol (Hob XVI/ 40, en deux mouvements), parfaitement mise en scène, avec son merveilleux Allegretto innocente qui se charge de larmes et ce Presto qui libère sa joie : on ne voit pas d’équivalent dans la discographie … [Les Variations en fa mineur] achèvent de convaincre du sens de la démarche, et du tempérament haydnien d’Iddo Bar-Shaï, né sous de très bonnes étoiles. » (Etienne Moreau, Diapason, octobre 2006, « 5 diapasons »)

« …Iddo Bar-Shaï s’en tire à merveille (le finale est plus enlevé qu’avec Richter – Decca), mais c’est surtout dans l’ « Adagio » central en ré mineur que ses qualités propres apparaissent : il joue cette page de façon intime et intériorisée, ce qui sera le cas aussi des autres mouvements lents, et tout particulièrement des célèbres Variations en fa mineur de 1793. De cette œuvre, prise assez lentement et avec mystère, la coda est splendide. Elle se fond peu à peu dans le silence dégageant un haut degré d’émotion, ….ce CD aux sonorités réverbérées est un des meilleurs jamais consacrés à l’œuvre pour piano de Haydn. » (Marc Vignal, Le Monde de la Musique, novembre 2006 paru en CD « Haydn Sonates » - Mirare )

« Voilà un Haydn que l’on ne se lasse pas d’écouter. Le jeune pianiste israélien, Iddo Bar-Shaï, 29 ans, a du velours et une sensibilité perlée sous les doigts. … Car outre les dons techniques, le jeune homme surprend et captive par un sens très affirmé du climat, de l’investissement, de la palette. Sa richesse de sons, s’avère surtout magistrale. »
(Carter Chris Humphray, Classique News, 1 juillet 2006 paru en CD « Haydn Sonates » - Mirare)

« Ce disque est magnifique car ce pianiste semble avoir tout compris à Haydn : les mouvements rapides sont justes et jamais exagérés tandis que les mouvements lents sont emprunts d’une certaine poésie qui nous embarque à chaque fois dans une histoire différente… Iddo Bar-Shaï est d’ores et déjà un grand pianiste à suivre. »
(Frédéric Platzer, ResMusica, « coup de cœur de la rédaction » 8 septembre 2006 paru en CD « Haydn Sonates » - Mirare)

« Iddo Bar-Shaï fait vivre ces sonates avec la plus grande intelligence musicale… Ce superbe récital annonce l’arrivée d’un pianiste de grand talent qui rejoint ses aînés, Curzon et Larrocha dans l’Andante, Brendel et Gould pour les Sonates. » 
(Stéphane Friédérich, Classica Répertoire, novembre 2006) 


A Propos de Chopin : (CD Mirare 2009)

« Dès les premières mesures de ce récital vous tendez l’oreille et jusqu’à la fin de cette promenade chronologique dans le monde des mazurkas de Chopin, vous restez captivé, voire ensorcelé par l’élégance légère d’un toucher de velours qui sait sans peine gagner le cœur de cette musique. (...)
C’est un pianiste au legato –et au pianissimo- fabuleux qui joue l’ensemble des trente morceaux avec une inépuisable fantaisie pleine de jeunesse, sans jamais devenir grossier ni bruyant. Comme si cela allait de soi, Iddo Bar-Shai parvient à donner une forme convaincante à chaque mazurka et à restituer en même temps la juste intimité de l’art de Chopin, à propos de laquelle Berlioz disait que le compositeur lui-même la rendait intéressante par un extrême degré de douceur d’exécution, dans lequel les marteaux ne font que caresser. Fantastique. »
(Ingo Harden, "Fonoforum", 2009 “5 Etoiles” / on “Chopin Mazurkas” CD- Mirare)

« En touches furtives, en élans brisés, le pianiste Iddo Bar-Shaï nous rappelle l’intérêt des Mazurkas au cœur de la musique pour piano de Chopin. Il est assez vertigineux d’écouter cette musique jouée par l’Israëlien Bar-Shaï comme s’il l’avait toujours respirée, en pensant aux disques guindés et apprêtés du Polonais Rafal Blechacz, vainqueur du Concours Chopin… Mais, croyez-moi, c’est Iddo Bar-Shaï qu’il faut suivre. D’abord il y a cette étrange pulsation qui ne s’invente pas et qui ne s’apprend pas. C’est comme Schumann : on l’a ou on ne l’a pas. Bar-Shaï l’a… Ce qui frappe d’abord, c’est l’incroyable délicatesse de porcelaine dont peut faire preuve Bar-Shai. À suivre ce parcours, on se rend compte que les Mazurkas deviennent un journal intime de Chopin, un compte-rendu de ses fêlures et de sa fragilité. On est très loin d’une collection de danses, puisqu’on est dans le registre de la confession. Ce voyage inattendu, très subjectif (mais par la subjectivité d’un vrai artiste pas d’un "simulateur de sentiments") est l’une des grandes surprises de la discographie Chopin… » (Christophe Huss, "ClassicsTodayFrance", " Chopin Mazurkas" MIR075, 2009

... « Le touché suggestif et ciselé du pianiste dont nous avions tant admiré le premier disque Mirare dédié aux Sonates de Haydn, publié à l’été 2006, renouvelle sa maestrià : son Chopin frémit, s’emballe, se dévoile mais toujours avec une once perceptible de fausse légèreté, d’élégance aristocratique, ce panache sensible : un détaché présent qui se révèle captivant... Et confirmation d’un nouveau grand talent pour le clavier actuel. »(Stéphanie Bataille, Classique News, 20 novembre 2009 /“Chopin Mazurkas” CD- Mirare)

"…Voici un disque qui est une perle de finesse et de légèreté, ce qui n’exclut pas les variantes expressives. Iddo Bar-Shai, prodige israélien devenu un pianiste superbement affirmé, y trouve ce ton d’élégance incomparable avec lequel Chopin ourlait ses douleurs. On tape du talon sur ce clavier, on y bondit, mais surtout on y retrace l’histoire d’une vie, car Chopin ne cessa d’écrire des mazurkas. Excellent." (Jacqueline Thuilleux, le Figaro, 3 janvier 2009. “Chopin Mazurkas” CD, MIR075)


A Propos de Couperin : (CD Mirare : 2012)

« Fondamentalement, Iddo Bar-Shaï est un éblouissant virtuose, ce qu’il laisse constater dans des occasions toujours seyantes, et cette virtuosité se présente avec une noble discrétion -elle est au service du génie, de l’énergie créatrice, et des étapes aboutissant au grand tout. Chacune de ces mémorables miniatures dévoile une existence propre, chacune constitue une escale perceptible du voyage auquel Iddo Bar-Shaï nous invite, auditeurs, à chaque note…Je vois en lui, après l’écoute de Couperin, un des pianistes les plus musiciens et les plus raffinés de notre temps. »
Christoph Schlüren / "The Listener"/ 18.6.2013

« Evocateurs ou énigmatiques, les titres inspirent à Iddo Bar-Shaï des lectures vives, limpides et légères. L’orfèvre israélien les enfile telles des perles fines sur une chaînette d’argent. Surprise : c’est sur un Steinway d’aujourd’hui qu’il fait étalage de la beauté de ces trésors du baroque. Dépourvu de toute gravité, son piano passerait presque pour un instrument d’époque. » La Liberté (Suisse) / 09.03.2013

« C’est pourtant avec un goût merveilleux que le pianiste Iddo Bar-Shaï a présenté chez le label MIRARE un enregistrement de 25 de ces miniatures susceptible de faire disparaître tout scepticisme. Son toucher est svelte, voluptueux et soigné. En filigrane des voix respire chaque phrase, individuellement. Et quand la phrase baroque se déclenche, le mouvement se produit, animé par la grâce, comme abreuvé par le choc des vagues d’une subtile agogique… Avec envoûtement, Bar-Shaï transforme les « pièces croisées », pratiquement irréalisables sur des instruments à un seul clavier. Les notes bondissantes de vie, répétées dans Le Tic-Toc-Choc, ou Les Maillotins sont tout simplement électrisantes ! »
Helmut Rohm / "Bayerischer Rundfunk"/ 22.04.2013

« Le pianiste israélien Iddo Bar-Shaï, qui s’est fait connaître avec des Sonates de Haydn fortement poétiques, va plus loin, en conférant à vingt-cinq de ces courts métrages musicaux une ampleur et une richesse sonore qui par moments frôlent l’anachronisme, mais en réussissant le prodige de ne pas y tomber. Il va chercher dans ces pièces difficilement déchiffrables à force d’être elliptiques des clairs-obscurs évoquant à la fois de La Tour et Delacroix. »
François Lafon / Musikzen/ 6.5.2013

Haydn sonata in D Major Hob XVI
Les ombres errantes, de Couperin
haut de page

Isabelle Raché Chappellier
+33 6 33 86 68 06
+ 33 3 20 01 89 04

34 bis, Boulevard de la Marne
59420 Mouvaux
France

Copyright 2014 Music Et Talent - Tous droits réservés I Mentions Légales I Conception : Pigment Studio