fr en
 -
ARTISTES TRIO UNA CORDA > BIOGRAPHIE

TRIO UNA CORDA / TRIO

• BIOGRAPHIE

TRIO UNA CORDA

Emmanuelle Le Cann, piano
Thierry Koehl, violon
Matthieu Lejeune, violoncelle

Plus qu’un simple mode de jeu pianistique, Una Corda est un souffle, un seul et même son, une direction commune qui caractérise l’ensemble constitué par Emmanuelle Le Cann,Thierry Koehl, et Matthieu Lejeune.
Premier prix à l’unanimité du Concours International de Trapani et lauréats de la Fondation Cziffra, ils se considèrent comme des intermédiaires privilégiés entre compositeurs et auditeurs, accordant une importance toute particulière à la notion d’interprétation vivante et partagée.

C’est en 2002, lors d’un festival organisé par Roland Pidoux, que Thierry Koehl, violoniste chambriste expérimenté, fait la connaissance du Duo Le Cann-Lejeune. A cette époque, le Duo a déjà remporté plusieurs concours internationaux : Premio Vittorio Gui à Florence, Johannes Brahms en Autriche, concours de musique française de Guérande et Palma d’Oro en Italie.

Immédiatement conscients de leurs affinités artistiques, ils fondent le trio Una Corda et reçoivent les conseils et le soutien de plusieurs artistes de renom : les pianistes Christian Ivaldi, Daria Hovora, et Vincent Coq, l’altiste Hatto Beyerle ou encore le chanteur Jorge Chaminé.

— -

Emmanuelle Le Cann , piano

Issue de l’Ecole française du piano, Emmanuelle Le Cann affirme également son attachement à la pédagogie hongroise, ainsi qu’à l’Ecole russe. Dotée d’une solide formation en Bretagne – au CRD de Brest, puis au CRR de Rennes où elle obtient son Prix à l’unanimité - elle intègre le CNSMD de Paris dans la classe d’Alain Planès et d’Hortense Cartier-Bresson (disciple de György Sebök).

Nantie de son premier prix de piano et de musique de chambre (classe de Daria Hovora), elle intègre deux cycles de perfectionnement, en pédagogie et en musique de chambre. Puis elle suit les cours de Joan Havill à la GuildHall School de Londres, et remporte le Concours international TWYICA. Elle s’est également enrichie auprès de personnalités très contrastées comme André Gorog, Igor Laszko, Sergeï Senkov, Jean-Claude Pennetier, Vlado Perlemuter, Pascal Devoyon, Lev Naoumov, Christine Paraschos, Frans Helmerson, Roland Pidoux, David Walter ou Jorge Chaminé.

Passionnée du travail en profondeur des œuvres de musique de chambre avec des partenaires fidèles depuis plus de dix ans, elle est membre du Duo Le Cann‑Lejeune, et du Trio Una Corda (CD Russes dans l’âme chez Quantum). Elle a d’ailleurs remporté de nombreux concours internationaux avec ces deux formations (Concours Brahms en Autriche, Premio Vittorio Gui à Florence, Trapani en Sicile, Musique Française à Guérande), et s’est produite en Europe, aux Etats-Unis, au Moyen-Orient et en Afrique.

Elle joue également en soliste (Orchestre National de Lille, Orchestre Paul Kuentz) à l’occasion de divers festivals, ou dans de prestigieuses salles comme la Salle Pleyel ou le Royal Festival Hall à Londres. Elle partage la scène avec Alexandre Brussilovski, Valérie Aimard, Eric-Maria Couturier, Igor Volochine, Carole Dauphin... Son disque Gershwin and his French friends chez Arion-Verany a reçu les éloges du Monde de la Musique.

Titulaire du Certificat d’Aptitude, Emmanuelle Le Cann est actuellement professeur et coordinatrice du département piano au CRD de Beauvais et participe régulièrement à des Académies d’été, telles l’Académie des Arcs, Musicalta à Rouffach, les Rencontres Musicales Internationales des Graves près de Bordeaux ou Florigammes en Auvergne. Elle est régulièrement sollicitée pour des jurys : Cergy-Pontoise, Saint-Maur-des-Fossés, Bobigny, Tours, Aulnay-sous-Bois.
— -

Thierry Koehl, violon

Musicien précoce, Thierry Koehl commence ses études à Saint-Omer. Dès l’âge de treize ans, il interprète en soliste le concerto n°3 de Mozart avec orchestre de chambre. Il est invité deux ans plus tard à jouer en soliste avec l’Orchestre de Chambre de Prague. Premier Prix de l’École Nationale de Musique d’Aulnay-sous-Bois dans la classe de Jean Lenert, Thierry Koehl est admis à seize ans au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris et y obtient trois ans plus tard ses premiers prix de violon et musique de chambre à l’unanimité, dans les classes de Michèle Auclair et Christian Ivaldi. Il intègre par la suite le cycle de perfectionnement au Conservatoire Royal de Bruxelles auprès d’Igor Oïstrakh. Peu après, il passe avec succès le concours d’entrée à l’Orchestre National de Lille, dirigé par Jean-Claude Casadesus.

Nanti d’un parcours de violoniste très complet, il reste incontestablement fasciné par la musique de chambre. Enrichi par ses rencontres avec Leon Fleischer, Jorge Chaminé, Martin Lovett et Norbert Brainin (Quatuor Amadeus), il partage la scène avec Jean-Claude Pennetier, Régis Pasquier, Eric-Maria Couturier, Roland Pidoux, Raphaël Perraud...

Thierry Koehl est lauréat de plusieurs Concours Internationaux tels Trapani, Vierzon ou Jeunes Solistes. Son charisme sur scène en fait un invité régulier de nombreux festivals (Prades, Périgord Noir, Côte d’Opale, Rencontres de Belaye). C’est d’ailleurs à l’occasion de ce dernier festival qu’il fait la rencontre du Duo Le Cann-Lejeune.

En 2013, il jouera aux côtés de Sarah Nemtanu, Lise Berthaud, Christophe Morin et Xavier Philipps à l’occasion des Trois jours en mai (Musique en Ré), puis en juin lors du Lille Piano(s) Festival avec la pianiste Claire Désert. Cet été, il participera également aux XXVe Rencontres de Belaye aux côtés de Roland Pidoux.

Thierry Koehl joue un violon de Jean-Louis Blivet Fabriqué en 2007.

— -

Matthieu Lejeune, violoncelle

Lauréat de nombreux concours internationaux comme Bucarest, Florence, Trapani, Pörtschach en Autriche, Douai ou Guérande, Matthieu Lejeune se produit régulièrement en soliste, en duo (Duo Le Cann-Lejeune), au sein du Trio Una Corda, et dans d’autres formations prestigieuses (Ensemble Intercontemporain, Ensemble Multilatérale, Galliano Septet…). Ses concerts l’ont amené en Europe, aux Etats-Unis, en Scandinavie, au Moyen-Orient, en Afrique.

Passionné de rencontres entre les arts, il a créé plusieurs spectacles mêlant danse, théâtre et musique notamment avec la compagnie Arcal (Ni l’un ni l’autre, Les Epoux). Il a partagé la scène avec Alexandre Brussilovsky, Alexandre Tharaud, Eric-Maria Couturier, François Salque, Alain Brunier, Guillaume Chilemme, Romano Pallottini, Sonia Wieder-Atherton, Yovan Markovitch, Igor Volochine. Sa discographie comprend plusieurs enregistrements chez Maguelone, Naïve, Triton et Quantum.

Après trois riches années dans la classe de Roland Pidoux au CNSM de Paris, il s’est vu décerner un premier Prix à l’unanimité en violoncelle et musique de chambre, avant d’intégrer le cycle de Perfectionnement dans ces deux disciplines. Lauréat de la Fondation Sasakawa, il a étudié deux années dans la classe de renommée internationale de Frans Helmerson à la Hochschule de Cologne, et a obtenu le diplôme de Konzertexam. Il s’est également enrichi auprès d’autres personnalités du monde musical telles Lynn Harrell (Verbier Festival & Academy), Bernard Greenhouse, Daria Hovora, Maurice Bourgue, Alain Meunier, Jorge Chaminé, André Gorog, Arto Noras.

Matthieu Lejeune a toujours tenu à équilibrer son activité entre interprétation et pédagogie. Titulaire du Certificat d’Aptitude, il est actuellement professeur au Conservatoire à Rayonnement Régional de Saint-Maur-des-Fossés et assistant de Xavier Philipps au HEMU de Lausanne. Il a également enseigné aux côtés de Philippe Muller au CRD d’Aulnay-sous-Bois.

Il est l’invité régulier de plusieurs académies internationales : Festival des Arcs, Musicalp à Courchevel, Rouffach en Alsace, Rencontres Internationales des Graves à Bordeaux. Les conservatoires régionaux et supérieurs le reçoivent fréquemment dans leurs jurys et nombre de ses élèves ont été admis dans les grandes écoles européennes (CNSM de Paris, de Lyon, HEM de Genève, Conservatoire Royal de Bruxelles, Hochschule de Freiburg, Stuttgart).
Matthieu Lejeune joue sur un violoncelle de Frank Ravatin datant de 1997.

Agenda

11
DEC
2017

Saison Chambre à part

Trio de Mozart K.548 Trio de Schubert n°1 op.99
Conservatoire de Lille à 11h00
trio n°1 op 8 from Chostakovitch, Una Corda trio

TRIO UNA CORDA / TRIO

• DISCOGRAPHIE

Trio Una Corda
Russe dans l'âme, Trois trios du XXe siècle, Chostakovitch, Tcherepnine

Agenda

11
DEC
2017

Saison Chambre à part

Trio de Mozart K.548 Trio de Schubert n°1 op.99
Conservatoire de Lille à 11h00
trio n°1 op 8 from Chostakovitch, Una Corda trio

TRIO UNA CORDA / TRIO

• Presse

« Ces trois artistes talentueux sont des instrumentistes de haut niveau et des musiciens d’une remarquable qualité. La cohésion de leur ensemble est à la hauteur de leur exigence et de leur engagement. »
Roland Pidoux, violoncelliste

« Ce disque a de quoi éblouir les oreilles. Il constitue un programme intelligent et gradué, et témoigne de l’excellence technique et musicale des musiciens d’aujourd’hui. »

Jean-Marc Warszawski ( CD Chostakovitch/ Quantum)

« Derrière l’arbre des Wanderer, il ne faudrait pas méconnaître la forêt des jeunes trios français : Arcadis, Archiduc, Atanassov, Chausson, Dali, Métabole, Una Corda... »

Stéphane Goldet / Concertonet.com

Agenda

11
DEC
2017

Saison Chambre à part

Trio de Mozart K.548 Trio de Schubert n°1 op.99
Conservatoire de Lille à 11h00
trio n°1 op 8 from Chostakovitch, Una Corda trio
haut de page

Isabelle Raché Chappellier
+33 6 33 86 68 06
+ 33 3 20 01 89 04

34 bis, Boulevard de la Marne
59420 Mouvaux
France

Copyright 2014 Music Et Talent - Tous droits réservés I Mentions Légales I Conception : Pigment Studio