fr en
 -

ALESSANDRO DELJAVAN / PIANISTE
Représentation en France et pays francophones

• BIOGRAPHIE

« Il y aurait beaucoup à dire sur la maîtrise, sur le poli ahurissant de l’exécution de Deljavan... » Frédéric Gaussin

« C’est l’un des pianistes les plus intéressants que j’ai entendus de ma vie ! » Fou Ts’ong, pianiste

« Sa musique est pleine d’une intense puissance ; elle témoigne d’un talent artistique contagieux » Dimitri Bashkirov, pianiste

De mère italienne et de père perse, Alessandro Deljavan apprend à jouer du piano avant l’âge de deux ans et donne son premier concert à trois ans.
Depuis, il s’est produit dans le monde entier, y compris en Autriche, en Belgique, en Chine, en Colombie, au Danemark, en France, en Allemagne, en Italie, au Japon, en Corée du Sud, en Pologne, en Russie, en Slovaquie, en Suisse et aux Etats Unis.

Alessandro Deljavan est lauréat de nombreux concours internationaux : Concours Van Cliburn (Raymond E. Buck Discretionary Award, 2013 et John Giordano Discretionary Award, 2009), Concours Isangyun (2ème prix, Tongyeong, Corée du Sud, 2010), Concours J.N. Hummel (2e prix, Bratislava, 2005), Concours Jeune Artiste de Gina Bachauer (5e prix, 2005) et Concours musical de France (1er prix en 1996).

Alessandro s’est produit avec des orchestres tels que le Mariinsky Theatre, Fort Worth Symphony, Orchestre symphonique de Milan Giuseppe Verdi, Orchestre Symphonique Leopolis, Orchestre Haydn de Bolzano et Trento, Slovak Philharmonic, Changwon Philharmonic ou encore le Wuhan Philharmonic.

Il a participé à de nombreux festivals : Festival de piano Barletta, festival de solistes aux Serres d’Auteuil, Festival de Bologne, Festival « Piano Master », Festival d’Orta, Festival International de piano Gradus, Festival Franz Liszt, Festival « Les Automnales d’Intermezzo », Festival Città di Morbegno, Festival international de Lapedona , Festival Rassegna Viva Verdi, Winners and Masters, Festival Félicien David, Autunno Musicale et Festival International de piano de Bogotà.

En musique de chambre, on peut compter parmi ses partenaires le Quatuor Takács, le Quatuor Sine Nomine et le Quatuor Brentano. Il a fait de nombreuses tournées avec la violoniste Daniela Cammarano avec qui il a enregistré plusieurs albums pour les labels suivants : Aevea, Brilliant Classics et Onclassical.

Alessandro a joué dans des films tels que « Franz Liszt : the Pilgrimage years », « Virtuosity » et en direct sur des radios en Europe. Plus d’un million de spectateurs de 155 pays ont suivi en direct les transmissions par web-cast du concours Cliburn de 2009 et de 2013.

La discographie d’Alessandro Deljavan est riche de plus de 30 albums avec les labels Stradivarius, Brilliant Classics, Onclassical, Aevea, Naxos, Tactus et Piano Classics. En 2015 paraîtront deux albums de l’intégrale des Valses et Etudes de Chopin (Brilliant Classics), l’intégrale des Oeuvres pour Piano et Cordes de Taneyev (Aevea), l’intégrale des Oeuvres pour Piano de Reynaldo Hahn (Aevea), l’intégrale des Sonates pour Violon d’Edvard Grieg (Aevea), l’intégrale des Oeuvres pour Piano et Violoncelle de Martucci (Tactus), les Oeuvres pour Piano de Schumann (Academy/Artalinna), l’intégrale des Petits Préludes de Bach (Aevae) et enfin les Sept Toccatas de Bach (Piano Classics).

Alessandro Deljavan est diplômé du Conservatorio Statale di Musica Giuseppe Verdi (Milan 2003) et de l’Instituto Gaetano Braga (Teramo 2006). De 2005 à 2013 il a fait partie des jeunes artistes sélectionnés pour étudier à l’Académie Internationale de Piano du Lac Como sous le tutorat du directeur artistique de l’Académie, William Grant Naboré. En outre, il a participé à des cours au Mozarteum de Salzbourg, au Festival dell Nazioni à la Città di Castello et à la Fondation Ottorino Respighi de Venise.
Parmi ses professeurs, on trouve Valentina Chiola, Piotr Lachert, Ricardo Risaliti, Enrico Belli, Eugenio Bagnoli, Lazar Berman, William Grant Naboré, Dimitri Bashkirov, Laurent Boulet, Fou Ts’ong, Dominique Merlet, John Perry, Menahem Pressler et Andreas Staier.

Actuellement professeur de piano au Conservatoire Niccolò Piccinni de Bari en Italie, Alessandro vient d’être nommé comme professeur de piano à l’Accademia Vivaldi à Locarno, en Suisse.

Plus d’informations sur son site web : http://alessandrodeljavan.welltempered.com

Chopin Étude Op. 10, No. 12 in C Minor "Revolutionary" - Alessandro Deljavan from Fresh Digital Produce on Vimeo.

Beethoven Piano Sonata No. 23 in F minor, Op. 57 "Appassionata" : III. Allegro ma non troppo - Presto from Fresh Digital Produce on Vimeo.

Agenda

18
DEC
2017

Pianissimes, Paris

récital : Variations Goldberg de JS Bach
Paris, Couvent des Récollets
14
JANV
2018

Piano Intime

Récital : Variations Goldberg de J.S BACH
Montpellier, Hôtel Magnol à 18h

ALESSANDRO DELJAVAN / PIANISTE
Représentation en France et pays francophones

• PRESSE

Festival Chopin Paris 2017
(...)« Dès les Trois Nouvelles Etudes placées en tête de programme les choses sont clairement posées mais, pour celui qui n’a pas encore fait l’expérience d’un récital par cet artiste – ce qui est notre cas –, ces trois pièces peuvent sembler excessivement sollicitées tant il en sonde le détail – les choses prendront leur sens a posteriori. Une manière d’indiquer à l’auditeur que le chemin suivi ne sera pas celui habituellement emprunté ...
Etudes op. 10 et 25 : avec le déploiement de l’Etude en ut majeur, impressionnante de maîtrise et de clarté, commence un grand voyage, et quel - mazette ! Deljavan est doté de moyens techniques hors du commun et n’hésite pas tout au long des deux cycles à exalter le coup de génie de Chopin dans ce qui fait figure d’acte de naissance de la virtuosité pianistique moderne, mais jamais on ne saurait lui reprocher de céder à la performance sportive, ni à l’ivresse de tempi tgvesques. Il préfère mettre son fantastique outil au service d’une conception incroyablement fouillée, appuyée sur une main gauche d’une présence et d’une expressivité bluffantes. Pas une interprétation « classique » de Chopin – vraiment pas ! – certes, mais le foisonnement polyphonique de la proposition se souvient pourtant de l’amour du Polonais pour la musique de Bach. Bach, auteur qui occupe d’ailleurs une place de choix dans l’immense répertoire du pianiste. »
Alain COCHARD, Concertclassic.com

« Il y aurait beaucoup à dire sur la maîtrise, sur le poli ahurissants de l’exécution de Deljavan, qui ne triche pas, n’escamote rien en dehors de basses doublées ou de menus décalages : traits ailés, tierces d’une égalité inimaginable (op. 25 n° 6 !), octaves précises, arpèges innés, stupéfiante indépendance des mains (op. 10 n° 5, 7, 8).
Mais pour le musicien, l’expressivité prime la virtuosité. Si les Etudes op. 10 et op. 25 (1829-1832, 1832-1836) ne forment pas un cycle à proprement parler, d’un point de vue narratif ou thématique par exemple, Deljavan parvient à les unir d’un trait en y ménageant d’intelligentes respirations, parfois au sein des Etudes elles-mêmes. Riche et polyphonique (op. 10 n° 11, op. 25 n° 1), sensible et direct (agogique), Deljavan envisage ces joyaux avec un sens des sections, des plans, des voix exprimées et sous-entendues, une subtilité de d’éclairage, de pédalisation, de couleurs et d’oreille (op. 25 n° 2) qui en transfigurent souvent la vision. Il n’est pas donné à beaucoup de pouvoir réinventer sans les trahir des pages rabâchées mille fois dans les conservatoires. »
Frédéric GAUSSIN, La Lettre du Musicien.

“Deljavan’s performance was revelatory in every respect.”

“Everyone in the hall knew that they were hearing something special—something wonderful—from the very first notes. At the end, the spontaneous eruption of cheers was so different from the perfunctory ovation that any decent performance is awarded, that being a part of the thrilled crowd was a unique experience in itself.”

“My fellow critics, who usually are making notes rather than applauding at the end of a performance, joined the example of the orchestra and applauded energetically. It was a moment to be savored and long remembered.”

“Like a musical hypnotist, he opened the door to our own private space where we store bittersweet remembrances yet somehow, being in that very private world not withstanding, we felt like we were also part of a collective for 15 minutes or so, but could have been hours.”

“The buzz in the lobby at intermission confirmed our common experience, our amazement and our gratitude to our lucky stars that we attended the concert.”

— Gregory Sullivan Isaacs, Theater Jones

“Italian pianist Alessandro Deljavan made the Rachmaninoff Second Piano Concerto an edge-of-seat experience.”

“Again and again, delicacies of voicing caressed the ear. Virtuosity, where called for, was thrilling.”

“Music director Miguel Harth-Bedoya and his charges did an impressive job of coordinating and balancing—and matching Deljavan’s almost extravagant expressivity”.

“For once, there was no automatic standing ovation but a genuine, and well deserved, explosion of applause and bravos. For an encore, Deljavan played Chopin’s B minor Etude with jaw dropping virtuosity and heart-stopping eloquence.”

— Scott Cantrell, Dallas Morning News

“Alessandro is a complete artist with a technique “extraordinaire”, a marvelous and creative musicality and warm and communicative personality. He is truly a sensational pianist !”

— William Grant Naboré
Director, Piano Academy at Lake Como

“There was an audible rise in the decibel level of the applause and approving crowd yells the moment Alessandro Deljavan walked on the stage…”

— Star-Telegram

The Star-Telegram coined explosion in shouts and stomps after his performances by audience, Deljamania

“Among fans of this year’s only returning competitor, a mini “Delja-mania” was sweeping through Bass Hall and across social media.”

“Audience members praised his artistry and the emotional connection they felt when he played. Some were seen weeping during his performances, and so many gathered at the stage door for autographs and photos after his recitals that they willingly missed the performer after him.”

Messages from fans online, twitter & Facebook :

“Deljavan, I think is the greatest living pianist … is another world !”

“To all music & piano lovers : I don’t want to exaggerate, but in the 40 years (or so) I’m listening to piano music & attending piano concerts, never has a pianist touched me more deeply than Alessandro Deljavan…”

“Mr. Deljavan, your artistry was so moving to me”

“Thank you, thank you, thank you again for all the emotion you gave me.”

“When I heard Alessandro Deljavan render the Schumann Fantasie, it felt as though he was the composer playing it. The pure fire, in the moment excitement, incredible virtuosity, left me breathless. It reminded me of hearing Gilels in Carnegie Hall when I was a kid. I nearly fell over the balcony in my unconstrained, impassioned embrace of such awe-inspiring artistry.”

Schumann Fantasie in C Major, Op. 17 : III. Langsam getragen. Durchweg leise zu halten. from Fresh Digital Produce on Vimeo.

Agenda

18
DEC
2017

Pianissimes, Paris

récital : Variations Goldberg de JS Bach
Paris, Couvent des Récollets
14
JANV
2018

Piano Intime

Récital : Variations Goldberg de J.S BACH
Montpellier, Hôtel Magnol à 18h

ALESSANDRO DELJAVAN / PIANISTE
Représentation en France et pays francophones

Agenda

18
DEC
2017

Pianissimes, Paris

récital : Variations Goldberg de JS Bach
Paris, Couvent des Récollets
14
JANV
2018

Piano Intime

Récital : Variations Goldberg de J.S BACH
Montpellier, Hôtel Magnol à 18h
haut de page

Isabelle Raché Chappellier
+33 6 33 86 68 06
+ 33 3 20 01 89 04

34 bis, Boulevard de la Marne
59420 Mouvaux
France

Copyright 2014 Music Et Talent - Tous droits réservés I Mentions Légales I Conception : Pigment Studio